Le module propose de découvrir les outils à la disposition de l’exégèse : traduction de la Bible, synopse, concordance et dictionnaires. Les étudiants seront initiés par des exercices à leur utilisation. Des séances de lectures commentées permettront d’entrer davantage dans les textes eux-mêmes. Le module se poursuivra par l’étude de quelques paragraphes de Dei Verbum qui permettront d’approcher l’inspiration, la canonicité et l’interprétation des Écritures. Enfin, la dernière journée du module fera le point sur la finalité de la théologie, l’articulation des différents domaines, la présentation du Credo. On posera les bases de la méthodologie théologique, exercices pratiques à l’appui.

La formation proposée tâchera d’éveiller le goût de lire l’Ancien Testament et d’aider à l’apprécier parce qu’on y découvre le visage de Dieu et de sa créature, l’être humain. A cette fin, quelques clés de lectures seront proposées pour aborder le Pentateuque et l’histoire deutéronomiste. Le cadre géographique et historique de l’Ancien Israël sera également resitué tout en suivant une lecture continue (mais résumée) selon la méthode de l’analyse synchronique (étude des textes dans leur unité, sans tenir compte des étapes de leur rédaction).

Le module proposera la découverte des outils à la disposition de l’exégèse : traduction de la Bible, synopse, concordance et dictionnaires. Les étudiants seront initiés par des exercices à leur utilisation. Des séances de lectures commentées permettront d’entrer davantage dans les textes eux-mêmes. Le module proposera par ailleurs l’étude de quelques paragraphes de Dei Verbum qui permettront d’approfondir les
questions essentielles de l’inspiration, la canonicité et l’interprétation des Écritures.
On fera aussi le point sur la finalité de la théologie, l’articulation des différents domaines de la théologie, sans oublier une première présentation du Credo. On posera les bases de la méthodologie théologique, exercices pratiques à l’appui.

Au carrefour de la théorie et de la pratique, la théologie pastorale étudie les pratiques religieuses individuelles et collectives dans l’Eglise et dans la société. Du fait qu’elle s’intéresse au vécu de nos contemporains, elle a un caractère profondément transdisciplinaire empruntant notamment une partie de sa méthodologie aux sciences humaines. Pratiquement, ce module de formation se déroulera en trois grands temps. Après avoir défini la théologie pastorale et l’avoir située dans l’esprit du Concile Vatican II, nous envisagerons quelques-unes de ses méthodologies avant de nous attarder sur l’une ou l’autre situation pastorale particulière.

À travers un survol de l’enseignement moral et social de l’Église, après un parcours succinct à travers les saintes Écritures, ce cours propose une compréhension des grandes problématiques de la morale chrétiennes pour en remarquer la pertinence et la portée théologique. Il aide à connaître l’authenticité des principes et des valeurs chrétiennes sur la vie en société, en famille en particulier. Une base fondamentale qui a pour but d’éclairer l’agir de la diaconie sociale et de conduire à la responsabilité

Spontanément, les chrétiens parlent de Jésus-Christ, en mettant un trait d’union entre les deux termes. Ce qui est déjà une profession de foi et tout l’enjeu de ce qu’on appelle la christologie. La question qui servira de fil rouge à ce cours est celle-là même que Jésus a posée un jour à ses disciples: “Pour vous, qui suis-je?” Ou comment penser le lien entre Jésus de Nazareth  (niveau de l’histoire) et Christ (niveau de la foi)?  1. Pour répondre à cette question, il nous faut d’abord rassembler tout ce que l’on peut savoir sur Jésus du point de vue historique et découvrir ensuite,  dans les lettres de Paul, les Evangiles et les Actes des Apôtres, les premières ébauches d’une christologie. 2. Si à l’origine, le christianisme s’est inscrit dans le monde juif, il s’inculturera très rapidement dans le monde gréco-romain au point de devenir en 380, religion d’Empire. Des conflits théologiques vont apparaître, qui touchent le cœur de la foi chrétienne et notamment la manière de comprendre le salut, le Dieu trinitaire et les deux natures du Christ (et leur union).  Nous examinerons cette période en étudiant plus particulièrement les premiers conciles: Nicée (325), Constantinople (381), Ephèse (431) et Chalcédoine (451).  Nous découvrirons alors que les dogmes ont une histoire… inachevée.

Le cours propose un panorama du passé de l’Église, de son évolution et de ses principales caractéristiques à travers les époques, de l’Antiquité jusqu’à l’époque contemporaine afin de prendre conscience de la nature de l’Église et de sa mission. À travers la connaissance du dynamisme de l’Église et de ses différentes crises à travers les siècles, il s’agira de motiver son engagement d’aujourd’hui et d’aider ainsi à rendre compte de sa foi, d’aider également à comprendre comment l’Église, en tant qu’institution, est plus qu’elle-même du fait de la présence de l’Esprit de Dieu qui l’anime. Un programme qui laisse entendre que l’intérêt de ce cours ne peut se limiter à une connaissance théorique !