L’approche philosophique consistera à outiller les étudiants à propos des compétences disciplinaires du cours d’éducation à la philosophie et la citoyenneté. Le point commun entre ces compétences est la maîtrise tant de la distinction que de l’articulation entre langage factuel, langage éthique et langage symbolique. À cette fin, le séminaire s’appuiera notamment sur les trois grandes questions kantiennes distinguant et articulant le savoir, l’agir et le croire.

Ce séminaire vise la découverte des grandes étapes et des incontournables de l’élaboration pratique de la préparation d’un cours de religion : évaluation des compétences spécifiques, techniques de dynamique de groupe dans le contexte d’une pédagogie questionnante, exploitation de grilles d’analyse de la réalité sociétale et de ses enjeux, statut particulier du cours, posture éducative. Le séminaire s’attachera à présenter la spécificité des questionnements théologiques par rapport au questionnement philosophique et initiera une réflexion autour des grands axes du programme de l’Éducation à la philosophie et la citoyenneté en proposant des lectures de textes d’actualité, de textes bibliques, ou philosophiques. Le séminaire abordera les problématiques du cours de religion dans l’enseignement spécialisé pour la forme 2 et 3. Il veillera, en outre, à intégrer dans le concret de la pratique professionnelle, les compétences et ressources acquises durant le module de formation, lors d’un stage actif. L’évaluation portera sur la visite en classe d’une heure de cours et sur la production d’un travail personnel révélateur des acquis du module (réalisation d’un squelette de parcours pédagogique et rédaction d’évaluation d’une compétence).

L’Église propose sept sacrements comme piliers d’une vie évangélique. Quel sens donner à ces démarches rituelles à partir de l’Évangile et à partir de la vie personnelle et communautaire ? Nous nous intéresserons au pourquoi des sacrements en prenant notre point de départ dans la signification anthropologique du rite et du symbole. Ensuite, nous fonderons les sacrements dans la personne du Christ et nous verrons comment les sept sacrements font l’Église. Enracinés dans l’expérience humaine, ces sacrements éveillent ou réveillent la vie à partir du salut apporté par Jésus, le Christ et actualisé dans la vie de l’Église par l’Esprit.

Ce cours fournit à l’étudiant des connaissances de base dans deux domaines connexes des sciences religieuses : celui de l’ecclésiologie et celui de l’oecuménisme.  Deux autres domaines sont aussi approchés : celui de la pneumatologie (branche de la théologie qui étudie l'Esprit saint, troisième personne de la Trinité) et même celui de la mariologie (branche de la théologie qui étudie la place de Marie, mère de Jésus-Christ, figure de l’Église, dans le mystère du salut du monde).   Ce cours aborde donc le rôle du peuple de Dieu comme interlocuteur de Dieu dans l'histoire du salut : « Vous serez mon peuple et je serai votre Dieu » (Jr 30,22).  Il aborde également les grandes traditions chrétiennes, en mettant en évidence tant ce qui les relie que ce qui les distingue.  Tous les aspects de ces traditions (le croire, le célébrer et le vivre) sont passés en revue.  Et donc, entre autres, « l’acte de croire » : ce que « croire » signifie (en entrant dans l’intelligence du langage religieux et en décodant le mode de relation au religieux).  On discernera ce faisant les représentations sous-jacentes de Dieu et leur rapport avec une conception spécifique de l’être humain et de la vie en société.

Le cours proposera d’abord une brève description des diverses méthodes et approches exégétiques en indiquant leurs possibilités et leurs limites. Il examinera quelques questions d’herméneutique et proposera la lecture, l’exégèse et l’interprétation de plusieurs passages bibliques, de l’Ancien Testament et du Nouveau Testament. Il proposera aussi une réflexion sur les dimensions caractéristiques de l’interprétation catholique de la Bible et sur ses rapports avec les autres disciplines théologiques.